Plus d’hébergements touristiques à l’avenir

2016, l’année des récompenses qui encouragent le village à poursuivre son œuvre de préservation du patrimoine.

Parmi les réalisations marquantes de l’année 2016, le maire Jean-Claude Claire a évoqué « un moment clé de la restauration » de l’église Saint-Martin, achevée en juin 2016 : l’édifice a dévoilé ses peintures en trompe-l’œil, cachées jusqu’alors sous la voûte.

En juin dernier, la Fondation du Patrimoine de Normandie a décerné une distinction pour la qualité des restaurations du patrimoine bâti dans Veules : « Cette belle récompense est à partager entre l’équipe municipale et vous, les propriétaires de résidences qui faites un gros effort de rénovation mais aussi d’embellissement de vos jardins… ». Ce qui a valu au village l’obtention de la 3e fleur en octobre dernier, l’occasion de féliciter les jardiniers paysagistes Dominique et Marie-Laure.

Suite à la décision de regrouper en septembre 2016 les quatre classes du Sivos sur Veules, des travaux dans les locaux scolaires ont été entrepris « dans un timing très serré. Un amphithéâtre et une bibliothèque ont vu le jour. La maîtrise d’œuvre du chantier a été confiée à Grégoire Auger, architecte à Saint-Valery-en-Caux, présent au quotidien », a souligné le maire. Il reste un préau à aménager, selon les souhaits des enseignants.

La restauration de l’estacade se poursuit et l’ancien camping le Paradis a été viabilisé en lotissement de huit terrains à bâtir dont les parcelles sont actuellement en vente.

Veules accueille désormais de nombreuses manifestations nécessitant plus d’hébergements. Un projet est à l’étude, au club-house du tennis. « Le gros chantier 2017 » qui devrait débuter à l’automne sera la rénovation du Village Vacances, dont la gestion est assurée par VVF. Les logements et le pavillon central seront remis au goût du jour et douze nouvelles habitations en bois seront construites, totalisant 364 lits. La construction d’un espace forme avec piscine et spa complétera l’offre. Le budget est de 3,5 M€ financés en partie par la Région, le Département, l’Agence nationale des chèques-vacances, complété d’un emprunt contracté par la commune et remboursé par VVF.

Des logements adaptés aux enfants handicapés

En parallèle, l’association Loisirs Pluriel souhaiterait construire dans le VVF quatre logements adaptés aux besoins des enfants handicapés et de leur famille, accompagnés d’une aide de professionnels soulageant les familles durant leur séjour. Ce serait la première réalisation de ce type par le réseau Passerelles.Dans le même registre, la mairie étudie son accès aux personnes en situation de handicap : une rampe d’accès extérieure et un ascenseur pour se rendre dans la salle des mariages devraient être en partie pris en charge par les collectivités.

Autres affaires en cours, la révision du profil de vulnérabilité des eaux de baignade classées en qualité suffisante, Le PLU et l’AVAP (Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine) qui sont en stand-by. Pour l’heure, la commune est classée « site patrimonial remarquable ».

Le conseil municipal a décidé de dissoudre le CCAS compte tenu du peu d’opérations comptables réalisées ces dernières années. Son budget sera dorénavant géré par la commune et Françoise Beaugrand, Chantal Carpentier, Marie-Thérèse Lebrun, Danièle Paulmier et Agnès Vast sont conviées à intégrer la future commission sociale.

Source et photo Paris Normandie du 9 janvier 2017

Share Button