Vous êtes ici >> Accueil > les brèves > Actualités sur Veules les Roses

Actualités sur Veules les Roses

page 1/78 | Page suivante »
  • Note moyenne : 1.80/5

Note moyenne : 1.8/5 (5 notes)

Françoise Lepreux, habitante de Saint-Sylvain, est bien connue des amateurs de peinture dans la région. Cette fille d’architecte a toujours baigné dans un milieu où l’art faisait partie du quotidien et c’est tout naturellement qu’elle s’est inscrite à l’école des Beaux-Arts de Rouen.

Après une vie de famille bien remplie elle a repris ses pinceaux et a suivi des cours auprès d’Emmanuel Lemardele, d’Annie Puybareau et Régis Bouffay. Elle s’est tout d’abord adonnée à l’aquarelle et au pastel puis s’est tournée vers l’huile, qui correspond mieux au tempérament de ses peintures colorées et puissantes.

Une trentaine de nouvelles toiles

Elle expose régulièrement dans la région mais s’accorde du temps pour présenter à chaque fois une trentaine de nouvelles toiles.

Son sujet de prédilection est la mer, avec principalement les bateaux. Elle adopte des cadrages originaux et s’intéresse à des détails comme des bouées, des filets, des cordages, la proue d’un voilier. Certaines toiles plongent le spectateur dans des camaïeux de bleus, d’autres sont réveillées par des touches de jaunes et de rouges vifs, une peinture figurative vivante qui ravira les amateurs.

Informations pratiques

Exposition à la chapelle de la mairie

de Veules, du 8 au 20 août, ouvert

tous les jours de 15 h à 19 h.

 

Source et photo Paris Normandie du 5 août 2015


Aucun commentaire
  • Note moyenne : 2.33/5

Note moyenne : 2.3/5 (3 notes)

Polars, BD, romans historiques, documentaires, histoire locale, poésie, livres d’art... Il y en avait pour tous les goûts, dimanche dernier au salon du livre de Veules-les-Roses.

Le public a d’ailleurs répondu présent pour rencontrer ses auteurs préférés. Beaucoup de monde notamment sur le stand de Jérôme Félix auteur de la bande dessinée Martin Bonheur (avec Louis Stéphane pour les dessins). L’intrigue a beaucoup plu aux lecteurs cauchois. « J’ai retrouvé l’ambiance de Veules-les-Roses en lisant la BD, même si les lieux ne sont pas tout à fait les mêmes », dit un visiteur venu faire dédicacer son album. Présent aussi, Nicolas Stérin, le Dieppois créateur de la série Polète, une mamie dieppoise pleine d’humour.

Deux conférences

Les auteurs de polars avaient aussi la part belle sur le salon. Beaucoup d’intrigues se déroulent en Normandie, comme celles du commissaire Shura de Jean Calbrix qui en est déjà à sa 14e enquête ou celles du commissaire Faidherbe de Robert Vincent, écrivain à quatre mains.

Un beau succès aussi pour Marc Tabonne, avec le second tome de l’histoire de Veules-les-Roses pendant la guerre.

Écrivain, chroniqueur historique, conférencier, Michel de Decker, fidèle du salon de Veules, présentait, quant à lui, l’ensemble de ses ouvrages (Louis XIV, Diane de Poitiers, Marie Antoinette...)

La journée a été ponctuée par deux conférences, l’une de Tatiana Mojenok sur les peintres russes, qui a passionné l’auditoire, l’autre de Monique Nemer sur le patriarche de la famille Servan-Schreiber, Émile. Sa fille, Christiane Collange, la célèbre journaliste, y assistait et a ponctué cette présentation d’anecdotes émouvantes sur son père ; elle présentait aussi ses propres ouvrages.

Des écrivains connus, d’autres moins comme Catherine Guéroult, poète et nouvelliste dont le handicap n’a pas entamé la détermination et qui exposera ses photos à Offranville au mois d’août, ont répondu avec plaisir et gentillesse aux questions des nombreux visiteurs.

Une belle journée dédiée aux livres et à leurs auteurs, dont les organisateurs Catherine Chavouet, Maryse et Philippe Dulong peuvent être fiers.

 

Source Paris Normandie du 30 juillet 2015


Aucun commentaire
  • Note moyenne : 1.86/5

Note moyenne : 1.9/5 (7 notes)

Jeudi 16 juillet la croix hosannière du square Saint-Nicolas, qui surplombe la mer à Veules-les-Roses, a repris sa place.

En présence de Jean-Claude Claire, maire du village, et de Jean-Claude Canu, adjoint, c’est vers 11 h 30 que les ouvriers de la société Giordani, spécialisée dans la restauration de sculptures, ont mis en place le fût et la croix. Un architecte et deux entreprises ont réalisé cette restauration dont le coût total s’élève à plus de 10 000 €. Le socle a, lui aussi, été remis à niveau.

Un ouvrage du XVIe siècle

Cette croix dite hosannière date du XVIe siècle et jouxtait l’église de la seconde paroisse de Veuless, la paroisse Saint Nicolas, lui-même né au IIIe siècle et saint patron des navigateurs. Construite au XIe siècle et remaniée au XVIIe, cette église fut abandonnée en 1789 puis détruite au début du XIXe. Il subsiste encore aujourd’hui quelques pans de murs du chœur.

La croix qui était placée dans le cimetière a été renversée en août 2013, en tombant elle s’est cassée en plusieurs morceaux. Inscrite à l’inventaire complémentaire des monuments historique en 1930, cette croix tient son nom de l’Hosanna chanté à son pied le dimanche des Rameaux. Ce type de croix est typique de l’ouest de la France et surplombait en général un ossuaire ou une fosse commune.

Cette très jolie croix possède un fût hélicoïdal et torsadé et plusieurs personnages sculptés dont une pietà, Saint Jean, Saint Pierre et sa clef et bien sûr Saint Nicolas, des fleurs de lys sont également visibles. Elle est réalisée en grès local.

Elle domine à nouveau la plage pour le plus grand bonheur des Veulais et des promeneurs.

De gauche à droite Saint Pierre, le Christ et Saint Nicolas, à ses pieds les trois enfants

L’hosannière retrouve Veules

Source et photo Paris Normandie du 19 juillet 2015


Aucun commentaire
  • Note moyenne : 2.00/5

Note moyenne : 2.0/5 (7 notes)

Céline Ouvry, artiste peintre contemporaine, habituée des salons d’art locaux, prépare une exposition d’art contemporain, du 11 juillet au 26 juillet, à l’étable des Cressonnières, près de la source.

Au programme des réjouissances : huiles et collages sur le thème de l’équilibre et du déséquilibre... L’artiste décrit son travail comme une « incitation au rêve et à l’imaginaire, avec une recherche d’équilibre ou de déséquilibre. Une ambiance poétique et abstraite élaborée à partir de formes géométriques, de lettres, de techniques diverses, huiles, terres, pigments, papiers en tout genre, acryliques... Des matériaux simples qui permettent d’accéder à un monde idéal ou se mêlent harmonie et liberté ».

 

 

Infos pratiques

Exposition des œuvres de Céline Ouvry à l’étable des Cressonnières de Veules-les-Roses, du samedi 11 au dimanche 26 juillet. Ouvert tous les jours de 14 h 30 à 19 h, y compris les week-end et jours fériés. Entrée libre.

Source et photo Paris Normandie du 1er juillet 2015

 

 

 

 


Aucun commentaire
page 1/78 | Page suivante »
   retour haut de page