Vous êtes ici >> Accueil > les brèves > Edito > Bienvenue à Veules les Roses

Bienvenue à Veules les Roses

14/05/2011 - Lu 25686 fois
  • Note moyenne : 2.56/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.6/5 (304 notes)


Laissez-vous séduire par l'un des plus beaux villages de Normandie qui allie, au fil des 1149 mètres de la Veules, tous les charmes de la mer et de la campagne.

Ecoutez chanter l'eau dans les roues des moulins, promenez-vous dans les sentes  qui  bordent  la  Veules, découvrez le cresson aux sources, choisissez vos produits de la mer au retour des pêcheurs, profitez de la plage de sable fin à marée basse, des embruns de l'estacade, et du panorama sur les falaises.

Musardez dans les rues, dans les sentes ou les cavées aux noms évocateurs, vous  ferez  un voyage à travers l'histoire et le temps dans l'esprit de Maupassant.

Vous y trouverez l'architecture, de la chaumière à la villa de style balnéaire du début du siècle en passant par les maisons de pêcheurs, ainsi que les paysages, sous-bois, petits ou grands jardins secrets emplis de fleurs et surtout de roses. Le passé y palpite toujours...
 

L’un des plus anciens villages du Pays de Caux...

Niché depuis le IVe siècle au creux d’une valleuse débouchant sur la mer, Veules-les-Roses, vous séduira par les charmes de son bord de mer, son riche patrimoine et son cadre boisé traversé par le plus petit fleuve de France : la Veules.

C’est justement en longeant celui-ci que vous retrouverez des traces de son histoire gravée dans la pierre, une architecture variée (moulins, villas de style balnéaire, chaumières fleuries, église classée monument historique,…) et à son embouchure, une large plage de sable qui, à chaque marée basse, offre un inépuisable espace de loisirs avec un paysage grandiose de falaises sous la riche lumière des ciels normands...

A votre disposition : restaurants, salon de thé, relais hôtelier, chambres d’hôtes, campings, V.V.F., tennis, galeries d’arts et autres petits commerces.

 

Pêcheurs, meuniers, cultivateurs et tisserands

Devenu fief des seigneurs de Blosseville au XVIe siècle, le bourg continua à tirer sa richesse de la pêche et des revenus de la rivière.

Le XVIIIe siècle apporta de nouvelles opportunités aux Veulais qui devinrent tisserands de toiles de coton pour Rouen et convertirent leurs moulins à la fabrication d’huile de colza.

Le long de la rivière, chaumières, maisons de pêcheurs, fermes, moulins, pucheux, lavoirs, et cressonnières témoignent de l’ancienne activité des habitants du bourg.

 

Premières Stations Balnéaires du XXe

Découvert en 1826 par une actrice de la Comédie Française, Anaïs Aubert, Veules devint rapidement, une villégiature très prisée.

Dès lors, les hommes de lettres et les artistes s'y pressèrent : Mélingue, Meurice, Victor Hugo, les frères Goncourt, les peintres ambulants russes Répine, Polenov et Bogoliubov… qui attirèrent vers le village une riche société parisienne.

Du temps de Maupassant, le village a conservé ses chaumes, ses petits chemins, ses ruelles qui ont séduit tant d'artistes de cette époque, il a hérité de riches villas, de grands jardins... et son nom actuel de Veules-les-Roses.

Les Commentaires

Mon coup de coeur de 2016 !
*un petit village très joli de NORMANDIE sous le soleil que je choisis comme le préféré des français"
une normande sincère*
Village charmant, romantique et plein de surprises
Très joli village où j'y ai passé 1 semaine l'an dernier durant les vacances du mois de juillet !! Je n'hesite pas pour cette année j'y retourne mais cette fois pour 15 jours !!
Partager cette brève wikio : Partager cette brève | digg : Partager cette brève | del.icio.us : Partager cette brève | facebook : Partager cette brève | scoopeo : Partager cette brève | blogmarks : Partager cette brève | Partager cette page |
   retour haut de page